Contes à écouter chez soi – confinement n°2

bow-topped-wagon-5315000_1920

  Le chant des tzigane conté par Martine Olanié

 

 

 

La route de la liberté conté par Martine Olaniédancers-1773204_1920

 

 

 

 

 

 

image bus Bernard

LE BUS

En montant dans le bus je savais où je voulais aller, comme tous les jours je faisais le même trajet depuis 15 ans au moins… depuis que j’habitais la ville… en fait j’allais jusqu’au terminus du bus!


Mais ce jour-là en montant dans le bus je vis qu’il allait plus loin que mon terminus habituel.

Curieux ce nouvel arrêt! Je n’avais encore jamais entendu parler de ce quartier, le trajet s’effectua sans encombre.


Arrivé au terminus qui…du coup ne l’était plus, le chauffeur me dit « vous ne descendez pas aujourd’hui ? »


« Votre bus ne s’arrête pas là » lui dis-je, « il va plus loin, vous avez un  nouvel arrêt ». Il me regarda avec curiosité.


« Regardez sur le panneau avant de votre car ».

Le chauffeur descendit et revint perplexe.

« Vous avez raison, je connais bien la ville mais je ne sais pas où c’est! »

 
Alors il est parti voir son chef au dépôt. Le chef vient se rendre compte à son tour sur place… lui resta lui aussi… tout aussi éberlué.

Il regarda alors tous les bus garés là… Ils avaient tous le même nouveau terminus.

Furieux le chef pesta contre son chef disant que personne ne lui avait rien dit de cet important changement. » Ils auraient pu me prévenir !! »


Il monta quatre à quatre à  l’étage administratif du bâtiment et revint tout aussi perplexe. Personne n’était au courant.

Et puis…de grade en grade l’info est remontée jusqu’au directeur des transports.
Une grève éclata sur le champ… on n’avait pas consulté les syndicats.

Toute la ville fût bloquée. Il y eût une grande pagaille toute la journée.
Et tout ça pour un petit panneau à l’avant des bus qui indiquait que le nom du nouveau terminus était « masque obligatoire « .

Les riens

blue-wallpaper-2680270

 

 

 

 

 

 

conté par Anne-Marie

conté par Martine